Attention, chasse de nuit


Une chauve-souris vampire entièrement couverte de sang revient en zigzaguant à sa grotte et s’accroche la tête en bas pour se reposer un peu. Réveillées et attirées par l’odeur du sang, les autres chauves-souris la harcèle pour savoir où elle en a trouvé.
Mais la pauvre chauve-souris n’a qu’une envie : se reposer. Toutefois, devant l’insistance de ses congénères, la chauve-souris vampire encore toute ensanglantée accepte de leur montrer l’endroit.
Après quelques minutes d’un vol rapide et silencieux dans la nuit noire, le groupe de chauve-souris arrive enfin à l’orée d’une forêt.
Elles y pénètrent et à l’entrée d’une clairière, la chauve-souris vampire ensanglanté annonce :
– Voilà, nous y sommes ! Vous voyez cet arbre là-bas ?
– Oui ! Oui ! répondent toutes les chauves-souris vampire affamées et avec déjà l’eau à la bouche.
Et la chauve-souris maculée de sang de poursuivre :
– Et ben moi, je l’avais pas vu…

Perdu au Supermarché


C’est un homme qui est dans un Supermarché et semble perdu en cherchant d’un bord à l’autre du magasin.
Il est tellement préoccupé qu’il entre en collision avec un autre homme ayant le même comportement.

Le premier homme lui dit :
– Excusez-moi monsieur, j’ai la tête ailleurs. Je cherche ma femme.

Le second lui répond :
– Aïe! Moi aussi je la cherche. De quoi elle a l’air la vôtre?.
– Elle s’appelle Emmanuelle. C’est une belle blonde, mesure 1m 75, cheveux en bas de l’épaule, vêtue d’une jupette près des fesses, un soutien-gorge noir en dentelle bien garni. Elle a toujours un sourire des plus charmeurs… Et la vôtre, de quoi elle a l’air ?.
– Oublie la mienne, on cherche la tienne…!

Travail ou plaisir?


Le PDG d’un grand groupe multinational déambule dans son bureau de 120m2 ,emmerdé par l’ennui d’une nouvelle journée de glande. Après avoir consulté ses mails, le cours du CAC40 et quelques minutes de loft story sur le net, il décide d’appeler son vice-président (plongé dans une partie de tétris en réseau).

Une fois dans le bureau, il lui dit:
– Écoutez, j’ai une terrible préoccupation à propos de mon épouse. Je me demande si le fait de faire l’amour avec ma femme est une question de travail, ou est ce que c’est juste une question de plaisir?
Le Vice-président embarrassé, lui répond sans trop se mouiller:
– Franchement, je n’ai aucune idée M. Le Président.
– Vous avez une heure pour me donner la réponse! ordonne le PDG.

Le Vice-président court voir son Vice-président adjoint (qui lisait l’Équipe tranquillement dans son bureau de 60m2) et lui pose le problème:
– Une question, si notre cher Président se tape sa femme, à ton avis, c’est une affaire de travail ou c’est juste pour le plaisir?
– Alors la, j’en sais rien lui répond-il.
– Vous avez 55 minutes pour me répondre!!

Le Vice-président adjoint va voir son directeur financier (en pause-café)…
– Si notre président saute sa chérie, c’est du travail ou du plaisir?
– Financièrement, le coût est nul, je ne peux donc pas répondre…
– T’as 45 minutes…

Celui-ci va voir son chef de département (en réunion), qui à son tour va voir un de ses chefs de projets (le seul qui n’est pas en RTT)…
– Si le vieux baise sa meuf?, c’est du taf ou c’est juste pour le fun?
– J’en sais rien!
– 20 minutes

Le chef de projet va donc voir un de ses responsables techniques qui en dernier recours va demander à l’un de ses sous-traitants en pleine période de livraison, avec dix cahiers de charge sur la table, trois mois de boulot sur le dos, pleins de doc à rédiger, la messagerie qui fume, le téléphone qui sonne sans arrêt…
– Oh! le sous-traitant! une question!
– Pas maintenant, je suis jusqu’au cou, j’ai pas le temps, j’ai plein de trucs à faire
– C’est super urgent!! il faut que tu répondes
– Vas-y! c’est quoi? demande le sous-traitant.
– Si le Big Boss fourre sa pouf, c’est du boulot ou du plaisir?
– Arrête, trop facile, c’est du plaisir! Affirme le prestataire.
– Attends! Comment tu peux savoir aussi vite?
Le sous-traitant répond indigné:
– Si jamais c’était du boulot, c’est moi qui serait en train de me la taper!!!

Recrutement du FBI


C’est trois mecs qui passent des tests pour rentrer au FBI.
Les premiers tests se passent super bien. Arrive le test de sang froid.
Ils doivent entrer dans une pièce dans laquelle leur femme est présente et lui tirer dessus avec un pistolet.

Le premier rentre dans la pièce et en ressort en disant :
– Non je peux pas tirer c’est ma femme, je ne peux pas

Le second rentre dans la pièce et ressort en disant :
– Non je n’y arrive pas c’est ma femme, je l’aime je ne peux pas tirer

Le troisième rentre dans la pièce et la on entend des coups de feu puis des hurlements et des bruits de coups.
Le mec ressort en disant :
– Putain vous auriez pu me dire qu’il était chargé a blanc j’ai du la finir avec la chaise

Sacré poète breton


Un beau jeune-homme arrive dans une ferme de Corrèze et demande l’hospitalité.
Le fermier lui demande ce qu’il fait dans la vie et le beau gosse répond:
– Je suis poète, poète breton de Plouaret, un troubadour en quelque sorte.

Le fermier accepte de l’héberger dans la grange et dit à sa fille:
– Oh! Y a un type bizarre dans la grange. Y dit qu’il est poète!
 »- Je vais voir ça, dit la fille.

Elle entre à petits pas dans la grange:
– Alors comme ça, vous êtes poète?
– Eh oui , je fais des vers,je joue avec les mots , je compose des rimes, … Tu vas voir : Quel est ton nom?
– Moi c’est Gervaise.
– Et ben Gervaise, vient ici que je te baise.
Il la prend, la couche sur le foin et lui fait son affaire.

Peu après, la fille ravie revient voir ses parents:
– Il est super ce gars! Y fait des poèmes!
La mère se décide à aller voir: »
– Alors comme ça, vous faites de la poésie?
– Oui, oui ! Je suis un ménestrel moderne, un troubadour….je sais rimer. Quel est ton nom ?
– Moi c’est Annick…
– Eh bien Annick, viens par-là que je te nique!
Il se rue sur elle et lui fait son affaire dans le foin.

La mère toute émoustillée retourne à la ferme:
– Y m’a fait un grand poème, Boudiou que c’était beau !
Le père dit alors:
– Vin diou, y faut que j’aille voir ça moi aussi !!!!
La mère et la fille lui barrent la route en criant:
– Non Hercule, n’y va pas!!!!

Perdu en montagne


Un journaliste se rend en Ouzbékistan pour y faire quelques reportages pour son journal. Dans un village reculé, il rencontre un vieillard et lui demande :
– Vous pouvez me raconter le souvenir le plus mémorable de votre vie ?

Le vieil homme sourit et commence son histoire :
– C’est un jour, il y a très longtemps, ma chèvre s’était égarée dans la montagne. Comme c’est la tradition, tous les hommes du village s’étaient réunis pour boire de la vodka et partir à la recherche de la chèvre.
Il poursuit :
– Quand on l’a finalement retrouvée au petit matin, on a encore bu de la vodka et, comme c’est la tradition, tous les hommes du village se sont tapés la chèvre un par un. Qu’est ce qu’on a pu rigoler !

Le journaliste se dit que cette histoire est difficilement publiable et demande au vieil homme de lui en conter une autre, peut-être un peu moins grossière.
Le vieil homme sourit et dit :
– Un jour, la femme de mon voisin s’est perdue dans la montagne. Comme c’est la tradition, tous les hommes du village se sont réunis pour boire de la vodka et partir à la recherche de la femme en question. Comme c’est la tradition, quand on l’a finalement retrouvée, tous les hommes du village se sont tapés la femme du voisin. On s’est bien amusé !

Le journaliste n’est pas encore convaincu et interroge le vieil homme :
– Vous n’auriez pas une histoire plus triste ?
Le vieil homme prend un air sombre et commence :
– Un jour, je me suis perdu dans la montagne…

Un bon conseil


Alors qu’ils sont sur le point de se séparer après une partie de poker nocturne, deux potes discutent. Le premier raconte :
– Je n’arrive jamais a berner ma femme, j’éteins le moteur de la voiture et je la laisse avancer en roue libre dans le garage, je retire mes chaussures en bas, je monte sans bruit a l’étage et je me déshabille dans la salle de bains sans bruit. Et ben, a chaque fois, elle se réveille et se met a hurler que je rentre trop tard, que je devrais être honteux de la laisser toute seule a la maison pendant que je vais m’amuser !

– T’as tout faux !, lui répond l’autre
– Fais comme moi. J’accélère un bon coup en rentrant la voiture dans le garage, je claque toutes les portes, je fais du bruit avec les pieds dans les escaliers, je me déshabille dans la chambre, je fais couler tous les robinets dans la salle de bains, et quand je me mets au lit, je lui mets la main au cul en disant « Qu’est-ce que tu dirais d’un petit coup de bite ? » Et la, c’est marrant, mais elle fait toujours semblant de dormir.

Une affaire inexplicable


Un paysan est dans un bar en train de boire au beau milieu de la journée.
Un gars le voit et lui demande :
– Hey, pourquoi tu es dans un bar en train de te saouler par une belle journée comme aujourd’hui?
– Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
– Qu’est-ce qui t’arrive de si grave?
– Ben, tu vois, ce matin, j’étais dans l’étable en train de traire ma vache. A la fin, la vache a donné un coup avec sa patte gauche sur le seau et l’a renversé.
– Ça n’a pas l’air si grave que ça…
– Ouai, mais y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
– Qu’est-ce qui s’est passé d’autre?

Le paysan continue :
– Là, j’ai décidé d’attacher la patte gauche de la vache au poteau pour ne pas qu’elle recommence.
– Et puis?
– Ben, je me suis rassis et j’ai recommencé à la traire. Quelques minutes plus tard, elle a donné un coup sur le seau avec sa patte droite.
– Encore?
– Ben oui… Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
– Alors, qu’est-ce que t’as fait?
– J’ai décide d’attacher la patte droite sur l’autre poteau pour ne pas qu’elle recommence. La, elle ne pouvait plus donner de coup de patte puisque les deux étaient attachées de chaque côté.
– Et ça a marché?
– Ben, je me suis rassis et j’ai recommencé à la traire. Tout allait bien, jusqu’à ce que la maudite niaiseuse de vache donne un coup de queue et renverse le seau encore une fois.
– Ouai, ça n’allait pas bien!
– Non monsieur. Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer…
– Alors qu’est-ce que t’as fait ensuite?
– Ben la, je n’avais plus de corde proche, alors j’ai enlevé ma ceinture pour attacher sa queue sur un poteau pour ne pas qu’elle recommence. Comme je venais de finir d’attacher la queue, mon pantalon est tombé.
– Et alors.. ? ! ? !
– Ben, c’est à ce moment que ma femme est entrée dans l’étable… Y’a des affaires qu’on n’est pas capable d’expliquer!