Travailler à la dde


Une dame est à la fenêtre de sa maison et voit se garer devant chez elle un camion de la DDE.
Un premier gars en descend, prend une pelle et creuse un trou, puis va deux mètres plus loin et creuse un deuxième trou. Et ainsi de suite..
Un deuxième gars sort alors du camion, prend une pelle et rebouche tous les trous que son collège continue à creuser. Intriguée, la dame va les voir et les interroge sur leur travail.
Et le premier agent lui répond :
– Je sais que ça peut paraître bizarre. D’habitude nous sommes trois dans l’équipe mais aujourd’hui le gars qui plante les arbres est en RTT !

Expérience extraordinaire


A New York, dans son bar favori, un type aperçoit une bombe entrer au bras d’un mec d’une laideur inénarrable. Il demande au barman s’il connaît la fille et est surpris d’apprendre que c’est une prostituée.
Il la regarde tout le reste de la soirée, en se disant qu’il pourrait s’offrir une telle beauté.

Il revient le lendemain.
La gueuse est là, seule.
Il prend son courage à deux mains et l’aborde.
– Est-ce vrai que vous êtes une prostituée ?
– Bien sur, mon grand loup. Que puis-je pour toi ?
– Ben, ch’sais pas. Combien vous prenez ?
– 100 $ pour une branlette.
– 100 $ la branlette ? Mais ça va pas ?!
– Tu vois, la Ferrari garée devant le bar ?

Le type zieute et voit une Ferrari rouge rutilante.
– J’ai payé cette Ferrari en liquide, avec l’argent que j’ai gagné de mes branlettes et crois-moi, ça les vaut.

Le type réfléchit un peu et se décide.
Ils partent ensemble et le type reçoit la plus phénoménale branlette qui soit, mieux qu’une nuit complète d’amour : la plus extraordinaire expérience de sa misérable vie.

La nuit suivante, il l’attend avec impatiente au bar et, quand elle entre, l’aborde immédiatement.
– La nuit dernière était incroyable !
– Bien sûr que c’était incroyable et encore, t’as pas goûté à mes pipes…
– Et c’est combien ?
– 200 $.
– 200 $., c’est impossible !
– Tu vois l’immeuble grand standing, en face de la rue ?

Le type regard l’immeuble de 12 étages.
– J’ai payé cet immeuble en liquide avec l’argent que j’ai gagné de mes pipes et crois-moi, ça les vaut.

Basé sur son expérience de la veille, le type se doit d’essayer.
Il part avec elle et, une fois encore, n’est pas déçu. Il manque même de s’évanouir de plaisir.

La nuit suivante, il peut à peine se contenir, tant il est impatient de la voir. Quand elle arrive, il se précipite :
– Je suis accro ! T’es la meilleure ! Dis-moi, combien ça me coûte pour ta chatte ?

Elle le prend par la main, l’emmène sur le trottoir et lui montre le bas de la rue où, entre deux immeubles, il peut entrapercevoir Manhattan.
– Tu vois cette île ?
– Non, arrête tes conneries ! Tu veux quand même pas dire que…
Elle hoche de la tête :
– Oui oui, si j’avais une chatte, Manhattan m’appartiendrait.

Employé à la RATP


C’est l’histoire d’un mec qui veut se faire embaucher à la RATP.
Il passe les différents entretiens, tout se passe bien et au dernier moment il se sent obligé d’apporter quelques précisions.

– Ecoutez, il faut que je vous dise, j’ai un problème anatomique. Voyez-vous j’ai fait la guerre et une grenade a explosée trop près de moi. Résultat, je n’ai plus de testicules.
– Monsieur, pas de problème, nous sommes une structure humaine, nous ne faisons pas de ségrégation, vous avez passé avec succès les tests de recrutement, je vous engage.
– Parfait, merci beaucoup. Quand puis-je commencer ?
– Disons lundi à 11h
– Ecoutez je sais très bien que la RATP ouvre à 9h, je ne veux pas de traitement spécial en raison de mon handicap. Je serai donc là lundi à 9h
– Je vous assure que ce n’est pas la peine car à la RATP, de 9h à 11h, les gens passent le temps à se gratter les couilles en se demandant ce qu’ils vont bien pouvoir faire le reste de la journée…

Nuit froide


2 homos se paxent et partent ensuite en voyage « de noces » . Un des 2 , impatient de consommer le mariage , trépigne dans l’avion :
 » allez vas-y prends-moi , je peux plus attendre !! »
L’autre :
« Nan y du monde il vont nous voir ! »
le premier :
 » bon ok mais quand tous les passagers dormiront tu n’auras plus d’excuses »
Au bout de 4 heures de vol le gars remet ça :
 » allez vas-y prends-moi  »
L’autre :
« il y en a qui ne dorment pas encore »
le premier :
« mais si tout le monde dort ! allez !! »
L’autre :
NAN il y a en a qui ne dorment pas !! »
Le premier :
 » regarde je vais te prouver que tout le monde dort !!
QUELQU UN AURAIT IL UN STYLO SVP ? »
Pas de réponse dans l’avion … le gars repose la question encore plus fort et toujours pas de réponse ; alors son partenaire se résigne et commence à l’emmancher , puis il y prend gout et recommence toute la nuit comme ça , ils baisent comme des fous …

Au petit matin l’hotesse passe dans le couloir pour distribuer les ptits dej et voit un mec recroquevillé sur son siege en train de greloter :
 » et bien monsieur que vous arrive t’il ? »
Le type en tramblant lui répond :
« putain ça a caillé a mort cette nuit , j’ai eu froid !! »
L’hotesse :
 » fallait m’appeler je vous aurait ammener une couverture !! »
Le type tremblant

 » Ah NON CERTAINEMENT PAS !! hier un soir un gars a demandé un stylo et bien il s’est fait enculer toute la nuit !!! »

Ah, mon fils…


Quatre vieilles dames prennent le café et discutent des positions respectives de leurs fils :

– « Moi, le mien », dit la première, « il est curé. En s’adressant à lui, tout le monde dit : Oh mon père… »
– « Ah, » surenchérit la seconde, « c’est pas mal… Le mien est Évêque. En s’adressant à lui, tout le monde dit : Ah, votre Grâce… »
– « Allons allons, » pointe la troisième, « je crois que je vous surclasse… Le mien est Cardinal… En s’adressant à lui, tout le monde dit : Euh, votre Éminence… »

Leurs yeux se tournent vers la quatrième qui sirote son café en silence. Presque de concert, elles s’enquièrent.
– « Et vous, ma chère, comment s’adresse-t-on à votre fils ? »
– « Oh, le mien ? C’est bien simple, il est strip-teaser dans une boîte d’homos. Un mètre quatre-vingt dix, baraqué, et un sexe comme un tuyau de poêle. C’est bien simple, quand il baisse son slip, tout le monde dit : Oh, mon Dieu ! « 

École de police


C’est un policier qui interroge 3 blondes aspirant à devenir enquêtrices…
Il les teste pour savoir quel point elles sont physionomistes.

Il montre une photo 5 secondes à la première et la cache puis il lui dit :
 » C’est un suspect, comment tu fais pour le reconnaître ?  »
La blonde répond :
 » C’est facile, on l’attrapera vite, vu qu’il n’a qu’un oeil.  »
Le policier répond :
 » Ben.. heu… c’est sur, mais c’est surtout que la photo est prise de profil !  »
(La vache… elle est grave celle-la.)

Un peu désabusé, il montre la photo à la deuxième blonde, puis la cache et :
 » C’est un suspect, comment tu fais pour le reconnaître?  »
La blonde répond :
 » C’est vraiment trop facile…il n’a qu’une oreille.  »
Le policier devient à moitie fou et répond :
 » Mais p’tain qu’est-ce que vous avez toutes !! C’est sur qu’il a qu’une oreille, c’est une photo prise de profil je viens de le dire !!!!!  »
Passablement découragé il montre la photo à la troisième blonde, la cache et lui dit sur un ton qui nous ferait tous pitié :
 » C’est un suspect, comment tu fais pour le reconnaître ?..  »
il rajoute :
 » réfléchis bien avant de me dire une connerie… « 

La blonde réfléchit donc… puis répond :
 » Hum… c’est facile, il porte des verres de contacts !!  » .
Le policier surpris n’en revient pas… merde alors…il en sait rien du tout si ce suspect porte ou non des verres de
contact…
alors il se casse et va vite fouiller dans ses fichiers et revient. Il dit :
 » Punaise… j’en reviens pas… C’est VRAI !! Il porte bien des verres de contact !! Comment as-tu fais ??  »

La blonde répond calmement :
 » Ben c’est simple, il ne peut pas porter de lunettes, vu qu’il n’a qu’un oeil et qu’une oreille. »

Pêche interdite


Un couple passe ses vacances à pêcher dans une pourvoirie du nord québécois.
Le mari aime pêcher dès l’aurore. Sa femme préfère la lecture. Un matin, le mari revient au chalet après plusieurs heures de pêche et décide de faire une sieste.

Bien que peu familière avec le lac, la femme décide de faire un tour de bateau. Elle navigue une courte distance, arrête le moteur, jette l’ancre et continue la lecture de son livre. Arrive le garde-pêche dans son hors-bord. Il s’approche de la dame et lui dit :
 » Bonjour Madame. Qu’est-ce que vous faites ? « 
 » Je lis un livre  » lui répond-elle, (pensant » c’est pourtant évident « ).
 » Vous êtes dans une zone de pêche interdite  » lui dit-il.
 » Désolé monsieur mais je ne pêche pas, je lis « .
 » Oui, mais vous avez tout l’équipement. Je dois vous conduire au poste et produire une contravention « .
 » Si vous faites ça, je devrai vous accuser d’agression sexuelle  » Répondit la femme.
 » Mais je ne vous ai même pas touché  » s’exclame le garde-pêche…
 » C’est vrai, mais vous avez tout l’équipement « .