Vengeance marital


Un gars entre dans un supermarché et demande à la caissière :
–  » Où sont les Tampax ?… »
La caissière lui dit :
–  » 3ème rangée à gauche. »

Le même gars repasse 15 minutes plus tard devant la même caissière, avec 3 kilos d’ouate et 2 mètres de cordelette.
La caissière éclate de rire et lui dit :
– « Je ne pense pas que ce soit ça que votre femme voulait ! »
Le gars lui dit :
–  » La semaine passée, je lui ai demandé d’aller acheter des cigarettes et elle est revenue avec un sachet de tabac et des feuilles Alors, ses Tampax, elle va se les rouler !! »

Une grenouille magique


c’est l’histoire d’un gars qui a une queue de 50 cm et il en as marre, alors il va voir un marabout pour faire rapetisser la bête.

le marabout lui dit:
-« il y a un étang a la sorti du village, dans cet étang il y a une grenouille, demande la en mariage et tu verras…. »
– » ok , je ferais ce que vous m’avez dit »

le gars va a l’étang et vois la grenouille :
– » grenouille , veut tu m’épouser? »
-« non »

le gars retourne chez lui et mesure son sexe , 40 cm!!!

le lendemain il retourne a l’étang:
– » grenouille , veut tu m’épouser? »
-« non »

il la remesure et elle fait 30cm, il se dit que 20 cm ca serait mieux..

le surlendemain il retourne a l’étang:
– » grenouille , veut tu m’épouser? »
-« non,non,non »

Expérience extraordinaire


A New York, dans son bar favori, un type aperçoit une bombe entrer au bras d’un mec d’une laideur inénarrable. Il demande au barman s’il connaît la fille et est surpris d’apprendre que c’est une prostituée.
Il la regarde tout le reste de la soirée, en se disant qu’il pourrait s’offrir une telle beauté.

Il revient le lendemain.
La gueuse est là, seule.
Il prend son courage à deux mains et l’aborde.
– Est-ce vrai que vous êtes une prostituée ?
– Bien sur, mon grand loup. Que puis-je pour toi ?
– Ben, ch’sais pas. Combien vous prenez ?
– 100 $ pour une branlette.
– 100 $ la branlette ? Mais ça va pas ?!
– Tu vois, la Ferrari garée devant le bar ?

Le type zieute et voit une Ferrari rouge rutilante.
– J’ai payé cette Ferrari en liquide, avec l’argent que j’ai gagné de mes branlettes et crois-moi, ça les vaut.

Le type réfléchit un peu et se décide.
Ils partent ensemble et le type reçoit la plus phénoménale branlette qui soit, mieux qu’une nuit complète d’amour : la plus extraordinaire expérience de sa misérable vie.

La nuit suivante, il l’attend avec impatiente au bar et, quand elle entre, l’aborde immédiatement.
– La nuit dernière était incroyable !
– Bien sûr que c’était incroyable et encore, t’as pas goûté à mes pipes…
– Et c’est combien ?
– 200 $.
– 200 $., c’est impossible !
– Tu vois l’immeuble grand standing, en face de la rue ?

Le type regard l’immeuble de 12 étages.
– J’ai payé cet immeuble en liquide avec l’argent que j’ai gagné de mes pipes et crois-moi, ça les vaut.

Basé sur son expérience de la veille, le type se doit d’essayer.
Il part avec elle et, une fois encore, n’est pas déçu. Il manque même de s’évanouir de plaisir.

La nuit suivante, il peut à peine se contenir, tant il est impatient de la voir. Quand elle arrive, il se précipite :
– Je suis accro ! T’es la meilleure ! Dis-moi, combien ça me coûte pour ta chatte ?

Elle le prend par la main, l’emmène sur le trottoir et lui montre le bas de la rue où, entre deux immeubles, il peut entrapercevoir Manhattan.
– Tu vois cette île ?
– Non, arrête tes conneries ! Tu veux quand même pas dire que…
Elle hoche de la tête :
– Oui oui, si j’avais une chatte, Manhattan m’appartiendrait.

Révélation surprise


C’est une femme qui est à l’article de la mort.
Son mari lui tient la main, près du lit.
Le mari a des larmes qui coulent doucement le long de ses joues.
Bref, c’est triste. La femme essaie de parler:
– Chéri… Le mari l’interrompt:
– Chut. Ne parle pas…
Mais la femme insiste de sa voix fatiguée et chevrotante:
– Chéri, laisse-moi parler. Je dois t’avouer quelque chose…
Le mari, tout en sanglots:
– Tu n’as rien à avouer. Tout va bien.
La femme:
– Non tout ne va pas bien. Il faut que je t’avoue une chose sinon je ne pourrai pas mourir en paix: je t’ai trompé!
Le mari alors lui sert la main avec affection et répond:
– Ne te préoccupe pas de ça. Je suis au courant. Pourquoi t’aurais-je empoisonnée sinon?

Enterrement prématuré


C’est un gars qui rentre dans un bistrot, il est tout égratigné dans la figure, sur les bras, les jambes, bref pas mal amoché. Alors ses copains lui demandent ce qui lui est arrivé.
Le gars répond:
– Je viens d’enterrer ma belle-mère!
Les autres de lui répondre :
– Quel est le rapport avec tes égratignures?
Le gars répond :
– Mais c’est qu’elle ne voulait pas!

De la drogue débattue par les apôtres


Jésus, dans un état d’énervement avancé, convoque tous ses disciples et apôtres pour une réunion d’urgence concernant la trop forte consommation de drogue sur terre. Après avoir mûrement réfléchi, ils arrivent à la conclusion que pour régler le problème, ils doivent d’abord goûter les drogues eux-mêmes et ensuite décider de la façon de régler le problème. Il fut donc décidé qu’une commission formée d’apôtres retourne sur terre afin de collecter les différentes drogues. L’opération secrète se déroule donc, et 2 jours après les apôtres mandatés commencent à revenir au paradis.

Jésus attend à la porte et demande au premier:
– Qui est là ?
– C’est Paul !
Jésus ouvre la porte
– Qu’as tu ramené Paul ?
– Haschisch du Maroc
– Très bien mon fils, entre.

– Qui est là ?
– C’est Marc !
– Qu’as tu ramené Marc ?
– Marijuana de Colombie
– Très bien mon fils, entre.

– Qui est là ?
– C’est Mathieu !
– Qu’as tu ramené Mathieu ?
– Cocaïne de Bolivie
– Très bien mon fils, entre.

– Qui est là ?
– C’est Jean !
– Qu’as tu ramené Jean ?
– Crack de New York
– Très bien mon fils, entre.

– Qui est là ?
– C’est Luc !
– Qu’as tu ramené Luc ?
– Speed d’Amsterdam
– Très bien mon fils, entre.

– Qui est la ?
– C’est Judas !
Jésus ouvre la porte
– Qu’as tu ramené Judas ?
– Le FBI, bande d’enculés, tous contre le mur, les mains sur la tête !!

Premier rendez-vous


Robert a répondu à une petite annonce du courrier du coeur et s’apprête à rencontrer pour la première fois sa correspondante qu’il n’a encore jamais vue.
Il confie son appréhension à son ami Bernard:
– Qu’est-ce que je ferai si elle est moche? On a rendez-vous au restaurant et je serai obligé de passer toute la soirée avec elle parce que je n’oserai pas faire autrement… Tu n’aurais pas une combine?
Son pote Bernard lui répond:
– Ne t’en fais pas. Tu vas simplement entrer dans le restaurant et t’avancer vers elle. Si ce que tu vois te plaît, alors pas de problème pour ta soirée. Mais si elle est vraiment moche, alors tu n’auras qu’à te laisser tomber sur le sol et faire croire que tu fais une crise d’asthme en criant « Aaaaaauuuggghhh! »
Ce soir là, Robert entre dans le restaurant et repère la jeune femme qui porte un signe distinctif pour le rendez-vous. Elle est superbe! Il n’en revient pas tellement elle est belle.
Il s’approche et s’apprête à lui parler lorsque…
La fille s’écroule par terre et crie « Aaaaaauuuggghhh! »

Employé à la RATP


C’est l’histoire d’un mec qui veut se faire embaucher à la RATP.
Il passe les différents entretiens, tout se passe bien et au dernier moment il se sent obligé d’apporter quelques précisions.

– Ecoutez, il faut que je vous dise, j’ai un problème anatomique. Voyez-vous j’ai fait la guerre et une grenade a explosée trop près de moi. Résultat, je n’ai plus de testicules.
– Monsieur, pas de problème, nous sommes une structure humaine, nous ne faisons pas de ségrégation, vous avez passé avec succès les tests de recrutement, je vous engage.
– Parfait, merci beaucoup. Quand puis-je commencer ?
– Disons lundi à 11h
– Ecoutez je sais très bien que la RATP ouvre à 9h, je ne veux pas de traitement spécial en raison de mon handicap. Je serai donc là lundi à 9h
– Je vous assure que ce n’est pas la peine car à la RATP, de 9h à 11h, les gens passent le temps à se gratter les couilles en se demandant ce qu’ils vont bien pouvoir faire le reste de la journée…

Le perroquet du curé


C’est l’histoire d’un curé qui possède un perroquet ainsi qu’une basse-cour. Le problème vient du fait que le perroquet est un gros pervers et qu’il passe son temps à baiser les poules.

Alors là, le curé, outré par le comportement de son perroquet qui passe son temps à niquer les poules lui dit :
– Ecoute, la prochaine fois que tu agis de la sorte, je te plume jusqu’à que tu deviennes aussi chauve que kojak, je t’accrocherai sur ton perchoir et tu feras la messe du dimanche avec moi. Compris ?

Alors là le perroquet, pas fou, décide de faire vœux de chasteté donc d’arrêter de niquer les poules.
Le premier jours ça va…le deuxième aussi..Le troisième devient beaucoup plus dur…le quatrième ça devient une vrai torture… le cinquième il en peut plus, il saute de son perchoir, court jusqu’à la basse-cour et se tape une poule.
Le curé, exaspéré lui dit :
– Je t’avais prévenu, tans pis pour toi…

il le chope, le plume, l’accroche sur le perchoir et lui dit :
– Dimanche, quand les paroissiens entrerons dans l’église tu placeras les gens en disant « les femmes à droite, les hommes à gauche » compris ?

Le dimanche vient, le perroquet tout plumer entame sa punition :
 » Les femmes à droite, les hommes à gauche, les femmes à droite, les hommes à gauche… »
et puis dans le lot il aperçoit un chauve et alors là il se met à gueuler:
« et toi le baiseur de poule avec moi sur le perchoir… »