Fils de Riche


Cher papa,

je suis à Paris, j’adore la ville et l’Ecole. Mais je me sens un peu mal à l’aise de venir à l’école avec ma Ferrari 458 Italia plaquéor alors queles élèves viennent en train et métro

Signé ton fils qui t’aime.

Deux jours plus tard, le fils reçoit une lettre

Cher fils,

j’ai versé 10 millions d’Euros sur ton compte.

Ne fais pas honte à ta famille, va t’acheter un train ou un métro toi aussi‌ …

Souvenir de vacances


Un homme, toujours très désagréable avec sa femme, l’accompagnent à l’aéroport qui part en voyage à Paris.

Dans la salle d’immigration, devant tout le monde, il lui souhaite un bon voyage et, sur un ton ironique, il lui crie :
– Ma chérie, n’oublie pas de me rapporter une jolie française !!

Sa femme baisse la tête et embarque très énervée.

Elle passe 15 jours en France. A son retour, le mari retourne à l’aéroport pour y recevoir sa femme. La voyant arriver, la première chose qu’il lui crie à voix forte :
– Ma chérie, tu m’as ramené ma petite française ?
– J’ai fais tout mon possible, répond-t-elle, Maintenant il ne nous reste plus qu’à prier pour que ce soit une fille qui naisse.

Règlement de comptes


Aujourd’hui ma fille va avoir 18 ans… et je suis très content, parce que c’est le dernier paiement de pension alimentaire que je vais donner. J’ai donc appelé ma fille pour qu’elle vienne chez moi et à son arrivée je lui ai dit :
– Ma petite fille, je veux que tu apportes ce chèque à ta mère et que tu lui dises que : Ceci est le dernier putain de chèque qu’elle va recevoir de moi, dans tout ce qui lui reste à vivre de sa putain de vie !!! et je veux que tu me dises l’expression qu’elle aura sur son visage lorsque tu le lui diras.

Ma fille s’en alla donc porter le chèque. Moi j’étais anxieux de savoir ce que la sorcière avait pu répondre et la tête qu’elle avait faite. Lorsque ma fille est arrivée, je lui ai immédiatement demandé :
– Alors que t’a dit ta mère ?
– Elle m’a dit que justement elle attendait ce jour-là pour te dire que tu n’es pas mon père.

Unis jusqu’a la mort


Après plus de 50 ans de mariage, Albert meurt.

Un an et demi plus tard, Ginette meurt aussi et s’en va au ciel…..
Elle y retrouve son mari et court vers lui en lui disant :
– Mon chériiiiii, que c’est bon de te revoir !

Et lui de se sauver en lui criant :
– Fais pas chier Ginette, le Curé avait été clair : « jusqu’à ce que la mort nous sépare » !

Parcour de golf


Un homme joue au golf pour la première fois sur un terrain particulièrement compliqué. A un certain moment, il s’embrouille et n’est plus certain de l’endroit exact où il se trouve sur le parcours. En regardant autour, il aperçoit une femme qui joue devant lui. Il s’approche, s’excuse, lui explique sa confusion et lui demande si elle sait sur quel trou il joue.

Elle répond
– Eh bien, je suis sur le 7 ème et vous êtes un trou derrière moi, alors vous devez être sur le 6 ème.

L’homme la remercie et poursuit sa partie.

Un peu plus tard, la même situation se produit. Il approche encore une fois de la femme et lui pose la même question. Elle réplique :
– Je suis à présent sur le 14 ème trou et vous êtes un trou derrière moi. Vous devez donc être au 13 ème.

L’homme la remercie à nouveau et termine sa partie.

Lorsqu’il entre au Club House, il aperçoit la femme assise au bar. Il demande au barman s’il la connaît. Il répond dans l’affirmative
– Elle est représentante et vient jouer à ce club régulièrement.

Notre golfeur s’approche d’elle et lui offre un verre pour la remercier.

– Je crois comprendre que vous êtes représentante. Je suis également dans la vente. Qu’est-ce que vous vendez ?
– Si je vous le dis, promettez-moi de ne pas rire..
– D’accord, répond l’homme.
– Et bien, poursuit-elle un peu gênée, je travaille chez Tampax.

Sur ce, l’homme se met à rire à gorge déployée.
– Je savais que vous ririez de moi, chaque fois que je dis ce que je vends, c’est la réaction que ça provoque.
– Non, non, répond l’homme après avoir essuyé ses larmes, je ne ris pas de votre profession ! Je travaille chez Lotus et je vends du papier toilette, je suis encore un trou derrière vous !

Confessions…


Le mari, sur son lit de mort, appelle sa femme. D’une voix rauque et faible, il lui dit :

– « Très bien, mon heure est arrivée, mais avant je veux te faire une confession.
– « Non, Non, tranquille, tu ne dois faire aucun effort ».
– « Mais enfin, je dois le faire », insiste le mari. Il est bon de mourir en paix. Je veux te confesser quelque chose.
– « C’est bon, c’est bon, je t’écoute ».
– « J’ai eu des relations avec ta soeur, ta mère et ta meilleure amie »;
– « Je sais, je sais ! C’est pour ça que je t’ai empoisonné, !!! »

Dans un grand restaurant


Dans un grand restaurant, un serveur propose la carte à un client, ce dernier saisit la serviette pliée sur le bras du serveur, la sent et demande :
– Donnez-moi un peu du cassoulet préparé pour le personnel.
Le lendemain, pour ce même client, le même serveur propose la carte, le client se saisit encore une fois de la serviette la sent et demande le petit plat de moule que s’étaient préparés les serveurs.
Intrigué, le serveur prend avec lui sa serviette, rentre chez lui, couche avec sa femme et s’essuie avec cette serviette.
Le lendemain, arrive le fameux client, il lui propose la carte, celui-ci se saisit de la serviette, la sent et dit au serveur:
– « Tiens, tu es le mari de Françoise ? »

Bar à Bruxelles


Un américain, un anglais et un belge boivent des bières dans un bar parisien.

L’anglais dit que, certes, l’endroit est plaisant mais que, à Londres, si l’on va boire chez Andrew’s, on paie la première bière, on paie la seconde, mais Andrew paie la troisième.

L’américain dit que oui, c’est pas mal, mais à New York, chez Tom, on paie sa bière, Tom paie la seconde. On paie la troisième, et Tom paie la quatrième.

Le belge avoue que ce n’est pas mal, mais il connait un coin encore plus chouette à Bruxelles. Chez Maesmaker, on te paie ta première bière, et une seconde, et une troisième. Quand tu as bu la troisième, tu peux même en avoir une quatrième, et après tu montes à l’étage et tu baises.

Les deux autres sont très impressionnés, et lui demandent:
– Non ? c’est vrai ? et ça t’es arrivé, à toi ?
– A moi non, mais à ma soeur, oui.